Blog French in Roma – Français à Rome header image 2

Le Cimitero Acattolico, un havre de paix loin du brouhaha des rues de Rome

novembre 21st, 2012 · 3 Comments

En ce mois de la Toussaint, je vous propose une balade quelque peu insolite mais fort agréable. En effet, profitez des journées encore ensoleillées de Rome pour aller vous promener dans les allées bien entretenues du Cimitero Acattolico. La paix de ce cimetière situé sous le mur d’Aurélien, l’un des lieux les plus romantiques de Rome, est profondément émouvante.
Le Cimitero Acattolico ou cimetière ‘’non catholique’’ de Rome s’étend donc sous le mur d’Aurélien, à l’ombre de la pyramide de Caius Cestius, dans le quartier populaire du Testaccio. Un havre de paix pour les morts… comme pour les vivants ! Le poète Shelley ne croyait pas si bien dire quand il écrivait qu’il y avait de quoi tomber amoureux de la mort pour être inhumé dans un endroit si doux. Autorisé par les papes à la fin du XVIIesiècle, ce cimetière, surnommé initialement ‘’cimetière des étrangers’’, fut d’abord réservé aux protestants et aux orthodoxes puis, en 1953, aux morts de toutes les confessions.
Désormais, c’est le cimetière des artistes et des poètes, et son atmosphère très particulière attire promeneurs et touristes. Ainsi, bercé par le chant des oiseaux, entre cyprès, myrtes, roses sauvages, lauriers et camélias, vous pourrez, dans un silence apaisant, vous asseoir sur un banc au soleil pour lire, réfléchir ou encore suivre les petites pancartes plantées dans les allées indiquant les tombes illustres. Vous pourrez également décider d’aller nourrir les dizaines de chats qui, depuis 1850, ont élu domicile non loin des sépultures.
Petit tour des tombes illustres …
L’histoire dit que la première tombe de ce cimetière fut celle de George Langton, un jeune londonien, mort en 1738 à l’âge de 25 ans. Depuis, près de quatre mille étrangers s’y sont fait enterrer. La plupart sont anglais, allemands, américains, russes, grecs ou persans. On compte peu de français, mais quelques italiens célèbres comme Antonio Gramsci (mort en 1937), fondateur du Parti communiste italien.
Surtout, le cimetière conserve les sépultures des poètes anglais Percy Shelley (mort en 1822) et John Keats (mort en 1821). La tombe de ce dernier porte la célèbre et très belle épitaphe : ‘’Ci-gît celui dont le nom était écrit sur l’eau.’’ Aussi, vous pourrez découvrir la tombe de Julius, fils de Goethe, ou encore celle du sculpteur américain William Wetmore Story (mort en 1895) qui, avant de mourir, a créé sa propre sculpture, l’Ange du Chagrin, sans doute la plus belle du cimetière. A vrai dire, en déambulant dans les allées, vous découvrirez de nombreuses statues et épitaphes des peintres, historiens, écrivains, diplomates, explorateurs et poètes qui ont choisi l’éternité dans ce lieu. Même les tombes d’inconnus présentent un intérêt !
Aujourd’hui, le cimetière est géré par une association privée et est financé grâce à la vente – de plus en plus rare – des concessions et des dons. En effet, les personnes en deuil ne paient pas, mais un petit don est demandé aux touristes : 3 euros – 4 euros pour les visites guidées – à déposer dans une boîte prévue à cet effet. A scooter, c’est une destination idéale pour découvrir les quartiers environnants ou pour aller visiter la Centrale Montemartini (voir article) !
Informations pratiques
Cimitero Acattolico / Via Caio Cestio 6
Du lundi au samedi de 9H à 17H (dernière entrée 16H30)
Dimanche et jours fériés de 9H à 13H (dernière entrée 12H30)
Ligne B (Piramide) ou Tram 3
Nombreux bus
Post & Photos by Gaëlle Pin’

Tags: sortir à rome

3 responses so far ↓

  • 1 vol pas cher // déc 30, 2012 at 16 h 20 min

    Bon courage pour la mise à jour de votre blog, il faut continuer…

    voici un lien qui pourrait intéresser vos lecteurs, un site pour chercher des vols pas cher pour rome

    vols pas cher rome
    http://www.vol-billet-avion.com/paris-rome.html

  • 2 Jean-Ji // jan 8, 2013 at 17 h 18 min

    En vous lisant je ne fais que penser au Père Lachaise, tous les deux aussi fascinants et source d’information des artistes. Il vaut la peine sans doute de se séparer à traits des lieux plus battus par la foule des touristes et de visiter ces joies historiques qui portent cet étrange sentiment de paix.

  • 3 Rome // jan 26, 2013 at 2 h 34 min

    En même temps il y a plus gai à rome que de visiter un cimetière surtout quand on est un peu pris par le temps.

Réagissez a ce post! (les commentaires avec liens seront systematiquement moderes ainsi que les propos injurieux, diffamatoires, racistes ou hors sujet.)